S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Isabelle

 

L'abeille à miel (Kirsten Hall)

note: 5Dansez pour nous butineuses ! Montrez-nous le chemin ! Isabelle - 11 septembre 2018

A l'heure où l'abeille est en danger, ce documentaire au texte ciselé et aux couleurs chaudes, nous emporte de fleur en fleur à la découverte de l'abeille à miel.
Tout est en place, l'abeille, les fleurs, le nectar, la ruche, l'organisation du travail et enfin le miel pour que le jeune enfant comprenne bien le cycle, de façon ludique mais pertinente ! Ce long poème raconte l'importance de cette espèce menacée.
Le style d'Isabelle Arsenault, jeune illustratrice québécoise, est remarquable par sa douceur, sa finesse et ajoute à la poésie du texte. Reconnue pour ses BD, cette incursion dans le documentaire jeunesse est formidable !

Jeune Femme (Léonor Serraille)

note: 4Portrait d'une trentenaire qui prend sa vie en main Isabelle - 26 juillet 2018

Première image du film, Paula devant une porte fermée, son histoire d'amour est terminée.
Elle tambourine, tempête... rien n'y fait, elle se retrouve à errer seule, la nuit avec son chat bien serré contre elle.
Le point de départ d'une vie qu'elle va « construire » ; de femme enfant... elle devient autonome.
Elle fait des rencontres, de belles rencontres parce qu'elle est une personne généreuse et attentive.
Le film repose sur Laetitia Dosch, une comédienne ébouriffante, son personnage est fantasque, un peu lunaire et cela lui va à merveille.
La jeune réalisatrice signe ici son premier long métrage (Caméra d'or à Cannes), j'ai hâte de découvrir le second . On comprend dès cet opus qu'elle n'a pas fini de nous surprendre !

Magic Félix n° 01
Apprenti magicien (Séverine Vidal)

note: 4Un nouveau héros est arrivé, il s'appelle Félix et il est magicien ! Isabelle - 22 juin 2018

Félix est un jeune garçon d’une dizaine d’années. Un matin au réveil, il se sent mal, fiévreux, tremblant, un peu bizarre. C’est alors qu’il se découvre – avec un peu de crainte – des pouvoirs magiques. Il souffle et ses vêtements volent, un souffle de plus et sa chambre est rangée.
A l’école Félix a de bons amis mais il n’ose pas raconter ce qui lui arrive. Quand il essaye d’évoquer le sujet avec ses parents, ils se moquent gentiment de lui. La vie devient difficile jusqu’au dénouement inattendu…
Le scénario bien construit, plein de rebondissements est de Séverine Vidal, une auteure principalement de romans et le dessin de la jeune illustratrice Kim Consigny est très enlevé, vivant et colle bien à l’histoire.
C’est la première aventure de Félix, notre apprenti magicien ; nous attendons les suivantes avec impatience.

Félicité (Alain Gomis)

note: 5Une nouvelle héroïne est née et elle s’appelle Félicité Isabelle - 25 mai 2018

Une voix s’élève, celle de Félicité. La chanteuse Félicité. Sa voix, son visage, aussi, remplissent l’écran et nous bouleversent d’entrée… Félicité si décidée, si combative. Elle va batailler pour réunir l’argent d’une opération dont son fils, accidenté, a besoin. Ce film est un portrait de femme poignant, le portrait d’une ville rude, violente mais joyeuse aussi : Kinshasa, d’un pays, le Congo où la misère rencontre le cynisme de l’arrivisme. Le film se termine malgré tout par un rire d’espoir, celui du fils de Félicité.
Cinquième long métrage d’Alain Gomis, scénariste et réalisateur franco-sénégalais, le film a reçu le Grand prix du jury à Berlin. Il faut découvrir le cinéma d’Alain Gomis, vif, nerveux et sans concession. Il a choisi pour interpréter son héroïne une comédienne, Véronique Mbeya Mputu, que nous ne sommes pas prêts d’oublier … A ne pas rater...

L'aube sera grandiose (Anne-Laure Bondoux)

note: 5Quand une vie se dévoile en une nuit Isabelle - 15 mai 2018

Nine, 16 ans, roule vers une destination inconnue avec sa mère Titiana. Elle est en colère, elle vient de rater une soirée mais cette nuit restera néanmoins inoubliable. Tout chavire, sa mère ne s'appelle pas Titiana, elle a une grand-mère, deux oncles. Elle va découvrir l'histoire de sa famille, de rebondissements en péripéties, la vie de cette famille est rocambolesque.
L'auteure nous entraîne dans un tourbillon. Nine doit tout connaître en une nuit avant l'arrivée de cette famille sortie du passé. Alors il faut se dépêcher, tout raconter et pour ce faire Anne-Laure Bondoux déploie un style enlevé, une écriture trépidante... On s'attache à tous les personnages principaux et à tous ceux qui vont croiser leur route un moment, quelques années. L'auteure dresse une galerie de personnages haut en couleur, attachants et souvent intrigants.

Chacune des publications de cette écrivaine fait l'effet d'une surprise, elle n'est jamais là ou on l'attend. Au Far-West avec Pépites, en Argentine pour Les larmes de l'assassin, en zone de guerre avec Le temps des miracles et en science-fiction avec Linus Hoppe. L'écriture est toujours ciselée et Anne-Laure Bondoux sait décidément « ficeler » des histoires captivantes qui aident à vivre ou à grandir... à ne surtout pas rater !

Chat pas moi ! (Anne Cortey)

note: 5Un album qui ressemble à un cartoon ! Isabelle - 13 février 2018

Chat pas moi ou comment un « gentil » chat se retrouve entraîné par une « coquine » petite souris !
L'album est grand avec des couleurs vives. Les personnages ont des mines expressives : le chat gai ou penaud, la souris taquine ou fanfaronne et le cuisinier a bien des raisons d'être toujours en colère, il doit réparer les bêtises des deux compères...
L'histoire est jusque-là un peu classique. C'est le langage qui est un régal pour celui qui écoute. Tous les « s » deviennent des « ch » et rythment l'histoire, un bonheur pour le lecteur.
Les bêtises c'est toujours bien : l'histoire nous raconte que l'on doit être obéissant tout en conservant un grand bol de fantaisie. Chapristi ch'est une bien belle hichtoire !

Petit bruit dans la nuit (Sabine De Greef)

note: 5Un livre qui fait un petit peu peur Isabelle - 17 janvier 2018

Petit Bruit dans la nuit... regarde... chut.... écoute.... appelle-le !!
Voilà un livre mystère, plantons le décor : un album tout en noir et blanc mais une petite tache rouge apparaît et grossit... c'est le LOUP et finalement ce n'est pas celui qu'on imagine qui aura peur !

C'est un livre interactif que Sabine de Greef nous offre comme souvent. Elle nous a habitué au personnage du loup, toujours un peu décalé avec toujours beaucoup de tendresse.
Elle sait raconter des histoires rythmées, endiablées et son travail d'illustratrice est tout aussi remarquable. Ici des pages toutes noires, la forêt apparaît, on appelle, on se cache, on joue... Elle réussit de la première à la dernière page à nous tenir en haleine... suspens garanti ! Les enfants entrent dans son univers, ils participent à la construction de l'histoire.
Une histoire qui fait peur mais... pas trop !

Le chant des pierres (Pascal Fauliot)

note: 5Une légende sioux Isabelle - 17 janvier 2018

De l'histoire des Sioux, on connaît les grands chefs Sitting Bull et Crazy Horse. Cette fois, faisons la connaissance d'un jeune indien Inyan Hokshila (l'enfant de la Pierre).
Sa mère, à la recherche de ses frères, avala à la rivière une pierre, la Tunka, qui allait donner la vie à Inyan. Celui-ci allait grandir à la vitesse de l'éclair ! Il était fort, intelligent et généreux. A l'adolescence, il décida à son tour de retrouver ses oncles…
Ce conte initiatique se décline comme un long poème, où l'aventure se mêle à la sorcellerie. Le texte est un bonheur à lire à haute voix, grâce à la qualité de conteur de son auteur Pascal Fauliot. Bénédicte Némo a réalisé des tableaux remarquables dont les couleurs chaudes et lumineuses apportent un parfum de magie supplémentaire. Texte et illustrations se répondent, nous entraînent à la découverte de la tradition indienne et nous invite à en découvrir toujours plus. La parole de fin sera pour le sage Sitting Bull : "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle réalisera, que l'argent ne se mange pas"

Les comptines de Mélyne (Mélyne)

note: 4Comptine rime avec capucine, bobine mais surtout avec Mélyne Isabelle - 22 décembre 2017

Il est arrivé sans crier gare au beau milieu de la dernière commande de CD. Une nouveauté, un premier album d'une jeune chanteuse Mélyne. Cela suscite la curiosité et là coup de foudre !
Elle nous enveloppe d'une musique entraînante, de paroles percutantes et de swing du monde entier, tout cela avec une orchestration soignée. On voyage, les mélodies de l'Est cède la place aux rythmes irlandais pour soudain se retrouver en Chine.
Les chansons sélectionnées font partie de différents spectacles, Mélyne se produit régulièrement dans les écoles et aussi sur scène. C'est une belle idée cet album, elle s'amuse avec les mots : En marchant je vais / Sur les chemins du bout du monde / En marchant je vais / partout voir si la terre est ronde. Elle aborde des thèmes divers : l'humour, le quotidien (la brosse à dents, les bobos, le doudou) le merveilleux, la famille, autant de sujets qu'elle chante du bout du cœur, avec drôlerie aussi, elle connaît bien le monde de l'enfance.
Je vous invite à la découverte d'une artiste qui espérons-le,  fera à nouveau "parler/chanter" d'elle !

Point cardinal (Léonor de Récondo)

note: 5Et je garde mon coeur froissé par la peur. Isabelle - 22 novembre 2017

Mathilda dans sa voiture se déshabille, se démaquille et redevient Laurent, le mari de Solange, le père de deux adolescents Claire et Thomas. Sa vie est en attente, en devenir d'être la femme qu'il est au plus profond de son être.
Leonor de Recondo, après deux passionnants romans inscrits dans l'histoire(1500 et 1900), nous entraîne dans le tourbillon d'une vie, celle de Laurent à notre époque.
Il a une existence en apparence tranquille jusqu'au jour où il décide d'assumer « sa transformation ». Le monde s'écroule pour la famille, il est si difficile de comprendre, d'accepter. Chacun trouvera son chemin avec plus ou moins de difficultés. Laurent lui fonce, décidé et courageux !
Les mots de l'auteure sont simples, forts et nous nous retrouvons comme Solange et les autres, à observer, veiller, accompagner ces bouleversements. Si l'on a aimé ce roman, on ne pourra qu'apprécier le film bouleversant de Xavier Dolan, Lawrence anyways.

La guerre de Catherine (Julia Billet)

note: 5Une belle adaptation d'un roman historique en BD Isabelle - 22 novembre 2017

En 1941, Rachel Cohen devient Catherine Colin obligée de se cacher et de changer d'identité pour survivre. Elle séjourne, au début du récit, à la Maison de Sèvres où elle va découvrir la photographie. Son appareil en bandoulière, elle traversera la guerre.
Le livre de Julia Billet, inspiré de l'histoire de sa mère, nous raconte la Seconde guerre mondiale à hauteur d'enfant. Catherine doit sans cesse pour sa sécurité, aller d'un lieu à un autre. Alors, de l'école progressiste de Sèvres au couvent de Riom à une ferme modeste jusqu'à l'orphelinat dans les Basses Pyrénées, Catherine, passionnée de photographie, multiplie les clichés. Elle rend ainsi hommage à tous ceux qu'elle croise et cette galerie de portraits nous raconte la France de l'Occupation. Catherine/Rachel est un personnage que l'on adopte pour toujours, on admire son courage, on tremble avec elle et l'on aimerait devenir son amie. On assiste à son ascension d'artiste, elle a une sensibilité dont elle prend conscience en douceur et cette passion va très vite devenir irrépressible.
La collaboration pour cette BD est magistrale, le scénario est servi par une illustration riche, poétique et dynamique.
Prix de la BD jeunesse 2018 au Festival d'Angoulème

Retour Haut