S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Isabelle

 

Chat pas moi ! (Anne Cortey)

note: 5Un album qui ressemble à un cartoon ! Isabelle - 13 février 2018

Chat pas moi ou comment un « gentil » chat se retrouve entraîné par une « coquine » petite souris !
L'album est grand avec des couleurs vives. Les personnages ont des mines expressives : le chat gai ou penaud, la souris taquine ou fanfaronne et le cuisinier a bien des raisons d'être toujours en colère, il doit réparer les bêtises des deux compères...
L'histoire est jusque-là un peu classique. C'est le langage qui est un régal pour celui qui écoute. Tous les « s » deviennent des « ch » et rythment l'histoire, un bonheur pour le lecteur.
Les bêtises c'est toujours bien : l'histoire nous raconte que l'on doit être obéissant tout en conservant un grand bol de fantaisie. Chapristi ch'est une bien belle hichtoire !

Petit bruit dans la nuit (Sabine De Greef)

note: 5Un livre qui fait un petit peu peur Isabelle - 17 janvier 2018

Petit Bruit dans la nuit... regarde... chut.... écoute.... appelle-le !!
Voilà un livre mystère, plantons le décor : un album tout en noir et blanc mais une petite tache rouge apparaît et grossit... c'est le LOUP et finalement ce n'est pas celui qu'on imagine qui aura peur !

C'est un livre interactif que Sabine de Greef nous offre comme souvent. Elle nous a habitué au personnage du loup, toujours un peu décalé avec toujours beaucoup de tendresse.
Elle sait raconter des histoires rythmées, endiablées et son travail d'illustratrice est tout aussi remarquable. Ici des pages toutes noires, la forêt apparaît, on appelle, on se cache, on joue... Elle réussit de la première à la dernière page à nous tenir en haleine... suspens garanti ! Les enfants entrent dans son univers, ils participent à la construction de l'histoire.
Une histoire qui fait peur mais... pas trop !

Le chant des pierres (Pascal Fauliot)

note: 5Une légende sioux Isabelle - 17 janvier 2018

De l'histoire des Sioux, on connaît les grands chefs Sitting Bull et Crazy Horse. Cette fois, faisons la connaissance d'un jeune indien Inyan Hokshila (l'enfant de la Pierre).
Sa mère, à la recherche de ses frères, avala à la rivière une pierre, la Tunka, qui allait donner la vie à Inyan. Celui-ci allait grandir à la vitesse de l'éclair ! Il était fort, intelligent et généreux. A l'adolescence, il décida à son tour de retrouver ses oncles…
Ce conte initiatique se décline comme un long poème, où l'aventure se mêle à la sorcellerie. Le texte est un bonheur à lire à haute voix, grâce à la qualité de conteur de son auteur Pascal Fauliot. Bénédicte Némo a réalisé des tableaux remarquables dont les couleurs chaudes et lumineuses apportent un parfum de magie supplémentaire. Texte et illustrations se répondent, nous entraînent à la découverte de la tradition indienne et nous invite à en découvrir toujours plus. La parole de fin sera pour le sage Sitting Bull : "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle réalisera, que l'argent ne se mange pas"

Les comptines de Mélyne (Mélyne)

note: 4Comptine rime avec capucine, bobine mais surtout avec Mélyne Isabelle - 22 décembre 2017

Il est arrivé sans crier gare au beau milieu de la dernière commande de CD. Une nouveauté, un premier album d'une jeune chanteuse Mélyne. Cela suscite la curiosité et là coup de foudre !
Elle nous enveloppe d'une musique entraînante, de paroles percutantes et de swing du monde entier, tout cela avec une orchestration soignée. On voyage, les mélodies de l'Est cède la place aux rythmes irlandais pour soudain se retrouver en Chine.
Les chansons sélectionnées font partie de différents spectacles, Mélyne se produit régulièrement dans les écoles et aussi sur scène. C'est une belle idée cet album, elle s'amuse avec les mots : En marchant je vais / Sur les chemins du bout du monde / En marchant je vais / partout voir si la terre est ronde. Elle aborde des thèmes divers : l'humour, le quotidien (la brosse à dents, les bobos, le doudou) le merveilleux, la famille, autant de sujets qu'elle chante du bout du cœur, avec drôlerie aussi, elle connaît bien le monde de l'enfance.
Je vous invite à la découverte d'une artiste qui espérons-le,  fera à nouveau "parler/chanter" d'elle !

Point cardinal (Léonor de Récondo)

note: 5Et je garde mon coeur froissé par la peur. Isabelle - 22 novembre 2017

Mathilda dans sa voiture se déshabille, se démaquille et redevient Laurent, le mari de Solange, le père de deux adolescents Claire et Thomas. Sa vie est en attente, en devenir d'être la femme qu'il est au plus profond de son être.
Leonor de Recondo, après deux passionnants romans inscrits dans l'histoire(1500 et 1900), nous entraîne dans le tourbillon d'une vie, celle de Laurent à notre époque.
Il a une existence en apparence tranquille jusqu'au jour où il décide d'assumer « sa transformation ». Le monde s'écroule pour la famille, il est si difficile de comprendre, d'accepter. Chacun trouvera son chemin avec plus ou moins de difficultés. Laurent lui fonce, décidé et courageux !
Les mots de l'auteure sont simples, forts et nous nous retrouvons comme Solange et les autres, à observer, veiller, accompagner ces bouleversements. Si l'on a aimé ce roman, on ne pourra qu'apprécier le film bouleversant de Xavier Dolan, Lawrence anyways.

La guerre de Catherine (Julia Billet)

note: 5Une belle adaptation d'un roman historique en BD Isabelle - 22 novembre 2017

En 1941, Rachel Cohen devient Catherine Colin obligée de se cacher et de changer d'identité pour survivre. Elle séjourne, au début du récit, à la Maison de Sèvres où elle va découvrir la photographie. Son appareil en bandoulière, elle traversera la guerre.
Le livre de Julia Billet, inspiré de l'histoire de sa mère, nous raconte la Seconde guerre mondiale à hauteur d'enfant. Catherine doit sans cesse pour sa sécurité, aller d'un lieu à un autre. Alors, de l'école progressiste de Sèvres au couvent de Riom à une ferme modeste jusqu'à l'orphelinat dans les Basses Pyrénées, Catherine, passionnée de photographie, multiplie les clichés. Elle rend ainsi hommage à tous ceux qu'elle croise et cette galerie de portraits nous raconte la France de l'Occupation. Catherine/Rachel est un personnage que l'on adopte pour toujours, on admire son courage, on tremble avec elle et l'on aimerait devenir son amie. On assiste à son ascension d'artiste, elle a une sensibilité dont elle prend conscience en douceur et cette passion va très vite devenir irrépressible.
La collaboration pour cette BD est magistrale, le scénario est servi par une illustration riche, poétique et dynamique.
Prix de la BD jeunesse 2018 au Festival d'Angoulème

Retour Haut