S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Nadine

 

Pierre et le loup (Sergej Sergeevič Prokofʹev)

note: 4Un album plein d'éclat Nadine - 20 juin 2018

Voilà l’histoire de Pierre et le loup et même si on la connaît,celle-ci ne laisse pas indifférent.
Ce livre accroche le regard dès la couverture car si le texte est bien celui de Prokofiev, les illustrations d’Olivier Latyk par leur douceur et leur éclat incitent à tourner la page. Une petite introduction pour nous présenter le petit garçon qui est devenu le héros de cette œuvre universelle. S’ensuit une double page pour introduire le conte musical et présenter chaque personnage et l’instrument qui lui est associé. Et puis l’histoire commence…
Même sans support musical, le rythme des mots et l’ambiance flamboyante des pages seront une belle découverte pour les jeunes lecteurs.

Les deux grenouilles à grande bouche (Pierre Delye)

note: 5Il pleut, il mouille... Nadine - 27 avril 2018

Vous vous souvenez de cette grenouille qui demande à tous les animaux : « T'es qui toâ ?, tu manges quoi toâ ? ». Cette histoire de la grenouille à grande bouche est un grand classique et a fait rire nombre d'enfants.
Imaginez maintenant deux grenouilles à grande bouche sur un bateau (pas que beau) avec d'autres couples d'animaux, elles braillent à tout va et font de mauvaises blagues.
C'est ce qui arrive dans cet album. Pierre Delye, grâce à ses talents de conteur, nous livre un texte rythmé et drôle qui donne envie de s'amuser à le raconter haut et fort.
Les illustrations très expressives de Cécile Hudrisier sont à mourir de rire. Très réussi.

Journal d'un vampire en pyjama . Carnet de board (Mathias Malzieu)

note: 4Par la voix du vampire Nadine - 21 mars 2018

Leader de Dyonisos, chanteur, auteur, compositeur : Mathieu Malzieu est un artiste multicarte. De la musique à la littérature en passant par l'animation avec la mécanique du cœur c'est un insatiable, un enthousiaste, un infatigable jusqu'à ce que la machine s'enraye. Son dernier livre est le journal qu'il a tenu tout au long de sa maladie.
Avec son humour, sa fantaisie, son univers décalé et fantasque, il livre ses peurs, ses doutes, ses envies, sa victoire. Un album musical a également été créé de ce moment de vie.
Dans ce livre lu, c'est sa voix qui nous livre ce texte ponctué, de quelques chansons. A découvrir.

L'oiseau blanc (Alex Cousseau)

note: 4Un voyage plein de sagesse. Nadine - 10 février 2018

Deux hommes, leur rêve : voler. Ils se rencontrent au pays des songes.
« Ils se sont vus en rêve, ils se verront en vrai »
Deux hommes séparés par un océan. Oiseau blanc est indien, il vit en terre d'Amérique, l'aviateur vit en Europe. Deux hommes blessés par la guerre, pas forcément la même. Cette histoire est librement inspirée de la vie de l'aviateur français Charles Nungesser qui tenta la première traversée transatlantique sans escale.
Alex Cousseau nous offre un texte poétique et fort, servi par les illustrations colorées de Charles Dutertre qui rappellent l'art amérindien avec une touche de grande modernité. Un voyage plein de sagesse.

Mile-End
L'oiseau de Colette (Isabelle Arsenault)

note: 4Une BD tendre et malicieuse Nadine - 6 janvier 2018

Colette vient de déménager. Elle essuie une nouvelle fois le refus de ses parents d'avoir un animal domestique. En colère, elle se retrouve dehors, face à ses nouveaux voisins.
« Qu'est-ce que tu fais ? » lui demandent-ils
« Heu et bien je cherche mon animal de compagnie » répond-elle.
Et de petits mensonges en rencontres, elle va faire connaissance avec son quartier.
Une histoire pleine de tendresse dont l'héroïne qui a du caractère, ne manque pas d'imagination.
Isabelle Arsenault signe ici pour la première fois un album « en entier », texte et illustration. C'est le premier d'une série qui met en scène les habitants du quartier Mile-end où elle vit, à Montréal. Vite la suite...

Coeur de bois (Henri Meunier)

note: 5Il vous bouscule et vous chamboule, un thème fort : la résillience Nadine - 12 décembre 2017

Aurore, jeune femme épanouie, se prépare pour aller rendre visite à un vieillard, reclus au fond de cette forêt qu'elle aime tant et dont elle affirme ne pouvoir se passer.L'histoire progresse et le lecteur sent d'emblée chez elle une détermination farouche qui se révélera dans toute sa splendeur à la fin.
Car une surprise de taille attend le lecteur au fil de l'histoire.
Henri Meunier nous offre un texte à la fois tendre et bouleversant jouant avec des ellipses et l'ambiguïté des propos, entre conte et récit onirique. Ses dialogues sont d'une force redoutable.
Les illustrations de Régis Lejonc, oscillant entre le noir et le rouge, renforcent cette part de mystère et donnent une lecture cinématographique avec des références aux contes de fées.
Un album magistral, qui nous dit que grandir c'est aussi apprendre a dompter ses passions et dépasser ses souffrances. Apprivoiser ses peurs, c’est aussi s'affirmer.

Dans mes oreilles, j'entends le monde (Romana Romanyshyn)

note: 5Du son à l'oreille, tout un monde Nadine - 16 novembre 2017

Voilà un livre qui nous amène dans l'univers des sons. Passée l'explication mécanique de l'oreille, nous découvrons la variété des bruits qui nous entourent. Les instruments de musique, la voix, le corps, la maison, la ville, la nature, tout est vibration et sonorité.
Les différentes langues et langages sont aussi riches de tonalités, rythmes et résonances.
Mais stop ! Pour pouvoir apprécier tout cela, il faut réapprendre le silence et enfin écouter.
Les deux auteurs ukrainiens ont mis beaucoup d'originalité dans cet ouvrage, sans oublier un brin de poésie. Les illustrations aux couleurs vives et une mise en page soignée raviront tous les lecteurs.
Simple, clair et beau peuvent qualifier ce documentaire.

Retour Haut